Comment bien se servir du Guide du Routard ?

J’ai longtemps repoussé le Guide du Routard parce que trop austère, peu esthétique, sans image, sur du papier de maigre qualité… alors qu’il s’avère être un compagnon de route idéal. Reste à savoir bien l’utiliser au bon moment ! Voici mes conseils tirés de mon expérience.

Préparation du séjour :

Parce que le voyage ne commence pas une fois que l’on est dans l’avion, le train ou le bus, il démarre dès lors qu’on commence à se renseigner sur la destination. Concrètement, je commence par les pages « itinéraires conseillés » du Guide du Routard pour me rendre compte de ce qui faisable selon mon temps de vacances : un week-end prolongé, une semaine ou plus.

Guide du Routard - Pages Itinéraires Conseillés
Guide du Routard – Pages Itinéraires Conseillés

Ensuite je prends les pages « où dormir » des différents lieux que j’ai sélectionnés. Le Guide propose des auberges de jeunesse, des campings, des Bed & Breakfast ou des hôtels. On a l’embarras du choix selon notre budget !

Enfin, je lis les pages de la rubrique « utile » pour vérifier si j’ai besoin de trouver un adaptateur pour les prises électriques ou de prévoir de changer de monnaie.

Pendant le trajet de l’aller :

Je feuillette toujours le Guide du Routard pendant les transports avant d’arriver à destination. Ça m’occupe et surtout ça me permet de me mettre directement dans le bain ! C’est à ce moment où je lis les pages « hommes, culture, environnement ». J’apprécie les explications historiques et sociétales très pertinentes pour comprendre où l’on met les pieds. A chaque fois j’ai envie d’en savoir plus. Je reviendrai plus tard sur point car j’ai quelques conseils à vous donner à ce sujet !

Guide du Routard - Pages Hommes Culture Environnement
Guide du Routard – Pages Hommes Culture Environnement

Pendant le séjour :

Sur place, je l’embarque dans mon sac pour éviter les pièges à touristes et tester des restaurants qui ont été approuvés dans la rubrique « où manger ». A chaque fois je suis bluffée, les commentaires reflètent exactement mon ressenti. J’aime le ton drôle et piquant !

Enfin, dans la rubrique « à voir », je ne sélectionne que les activités avec au moins deux ou trois « petits routards » (leur picto), c’est un gage de confiance pour moi !

Sur le trajet du retour :

Je retourne aux premières pages du Guide du Routard pour vérifier si « les coups de cœur du Routard » ont été aussi les miens. Et bien souvent nous sommes encore en harmonie sur ce point.

Je précise que cet article n’est pas sponsorisé. Je vous prépare un second article avec les avantages mais aussi les inconvénients du Guide du Routard.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. En fait, le guide Routard est vraiment intéressant et riche des informations utiles pour des voyages du monde entier, surtour pour des voyages qui aiment bien le type solo malgré qu’il a moins de photos et d’images par rapport du Petit Futé, du Michelin…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s