Tchernobyl : voyager en zone interdite, tentant ?

Qui n’a jamais entendu parler de Tchernobyl, Chernobyl, Chornobyl (choisissez l’orthographe !) ? Si vous vous demandez si vous pouvez visiter le site de la catastrophe nucléaire la plus inquiétante de la planète, si c’est dangereux ou si ça vaut le coup, lisez ci-dessous. Dans cet article, je réponds à toutes les questions que vous pouvez vous poser si vous aussi vous souhaitez visiter le site de Tchernobyl et sa ville annexe Pripiat (Prypriat, Pripyat, choisissez encore !), laissée en l’état depuis le printemps 1986.

 

Peut-on visiter Tchernobyl et la ville de Pripiat?

Si cet article existe, c’est que la réponse est oui. Oui mais la question reste pertinente. Pour visiter la zone d’exclusion de Tchernobyl, la zone de 30 km qui entoure le site, il faut rejoindre une visite organisée par un acteur reconnu. Il est impossible de s’y rendre seul. Pour entrer sur le site vous aurez besoin de votre passeport et il faut avoir plus de 18 ans.

Comment visiter Tchernobyl?

Personnellement, je suis passée par ce site internet CHORNOBYL TOUR – ce site n’en a pas l’air, mais est sérieux et a beaucoup de recommandations sur internet. C’est écrit ChOrnobyl car c’est la transcription en alphabet latin. Si vous choisissez un autre prestataire, vérifiez bien son sérieux, il y a pleins d’acteurs qui veulent se lancer dans le business, mais tous ne sont pas reconnus par le gouvernement ukrainien.

Est-il possible de visiter avec un guide français ?

Oui, c’est possible, mais seulement en visite privée et cela est beaucoup plus cher. Malheureusement, les visites organisées se font principalement en russe ou en anglais.

Combien coûte la visite de Tchernobyl ? Doit-on payer pour visiter Tchernobyl ou Pripiat?

A partir du moment où vous passez par une visite guidée, la visite sera payante. Il y a plusieurs formules un jour ou plusieurs avec nuits d’hôtel. En ce qui me concerne, j’ai fait l’excursion d’une journée et j’ai trouvé ça amplement suffisant (de 7h30 à 20h30). J’ai payé 88$, ce prix inclut le trajet depuis Kiev en car, la visite avec neuf stops et deux guides (pour un groupe d’une vingtaine de personnes). Il faudra rajouter 5$ par personne pour manger le midi à la cantine. J’ai payé un acompte sur le site internet et le reste en UAH (hryvnia, la monnaie locale) directement dans le car.

Est-ce dangereux de manger à la cantine de Tchernobyl ?

Comme je viens juste d’en parler, je profite de l’occasion pour répondre à cette question que vous pouvez vous poser. La cantine est celle des employés sur le site. Il y a encore beaucoup de personnes travaillant sur le site, des chercheurs notamment. Avant de rentrer à la cantine, on passe dans un portique de détection de radioactivité et on doit impérativement se laver les mains. La nourriture n’est pas produite localement (of course !) et les plats sont typiquement ukrainiens. Une soupe du jour, une entrée, un plat du jour avec viande ou la version végétarienne, une boisson et du pain. Je vous montre mon plateau en dessous. Ne vous inquiétez pas ma soupe n’était pas radioactive, c’était de la betterave !

Repas à la cantine de Tchernobyl

La question que vous attendez tous, est-ce dangereux de visiter Tchernobyl ?

Avant toute chose, sachez qu’avant de rentrer sur le site vous allez signer une décharge pour décliner toutes responsabilités de la part des organisateurs ou du gouvernement ukrainien s’il vous arrive quelque chose sur place ou après. Pour rentrer dans le vif du sujet, après une journée sur place, j’ai reçu 0.003 mSv, soit l’équivalent d’une radio chez le dentiste ou d’un vol long courrier Europe – Australie. Ce montant a été calculé par un dosimètre portable que les autres visiteurs avaient sur eux. En effet, il était possible de louer cet appareil à la journée pour 10$. Personnellement, je n’en voyais pas l’utilité.

chernobyl-Header

Pour aller plus loin, sachez qu’il y a quand même quelques règles de sécurité. D’abord, on doit porter un pantalon et des manches longues. Puis on doit marcher avec des chaussures fermées. Evidemment sur place on ne touche à rien. Si un objet tombe de votre sac, vous devez le laisser par terre. Si vous voulez prendre des photos avec un pied, il faut le mettre sur un sac plastique que vous jetterez ensuite. Il est formellement interdit de manger à l’air libre dehors. A la fin de la journée (ainsi qu’à la cantine) on passe dans des portiques de détection de radioactivité. Si jamais vous transportez une poussière radioactive, une personne vous aidera à vous en débarrasser. Sinon il faudra laisser votre vêtement concerné sur place. Il faut donc partir avec des vêtements auxquels on n’est pas trop attachés. Dans mon groupe, aucun n’a été détecté par la machine. Une des guides nous a dit que cela arrivait très rarement et en général, ce sont les chaussures qui posent problème. C’est pourquoi ils recommandent de prendre une paire de chaussures de rechange.

En fait c’est loin Tchernobyl depuis Kiev ?

Il faut compter deux heures de trajet. Ne vous inquiétez pas l’organisme de tourisme que vous aurez choisi va profiter du temps de trajet pour raconter pleins d’infos sur l’événement, donner les règles de sécurité et diffuser un film. Pour ma part, je ne me suis pas ennuyée !

Est-il possible de prendre des photos sur la zone de Tchernobyl ?

Oui, c’est possible. Et il n’y a pas de risques pour vos appareils. Il y a juste les zones de checkpoint à 30 km et à 10 km où il vous sera impossible de prendre les militaires en photos.

Il y a quoi à voir à Tchernobyl ?

Je ne vais pas vous mentir. La zone des réacteurs n’est pas si impressionante car c’est très moderne et le réacteur numéro 4 qui avait explosé est maintenant recouvert d’un énorme sarcophage. Le plus impressionant c’est le reste. Il y a par exemple un énorme radar secret que l’URSS avait construit en plein coeur de la forêt. Ils avaient caché son existence en faisant croire que derrière les barrières en bois il y avait un camp d’été pour enfants. Pour faire encore plus vrai, ils ont même pensé à installer un faux abri de bus au bout de la route qui mène à cette zone.

Radar russe secret sur la zone de Tchernobyl

Et surtout, il y a Pripriat, une ville créée spécifiquement pour les travailleurs de l’usine nucléaire de Tchernobyl sous le modèle soviétique et qui a été abandonnée du jour au lendemain après la catastrophe. Au premier regard, on voit surtout les arbres qui ont poussé autour des infrastructures. On a l’impression que la forêt reprend ses droits… Mais on en apprend aussi beaucoup sur le mode de fonctionnement de Pripiat qui se voulait le top de la ville soviétique dans les années 80. Malheuresement il est devenu interdit de rentrer dans les immeubles pour des raisons de sécurité. Bon en insistant un peu, on a pu en visiter un. Les guides le savaient sûr, il s’agissait d’une école maternelle. Beaucoup de street artistes sont venus faire un tour dans la ville, il y a également quelques oeuvres d’art très impressionantes.

Une dernière chose à savoir ?

Oui, il est quasiment impossible de trouver des toilettes sur son chemin, alors on évite de boire trop d’eau !

Cet article vous a plu ? Laissez un commentaire en bas !

 

 

 

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. cocoframboise dit :

    Original comme expérience 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. ça fait longtemps que je veux m’y rendre, ton article me confirme cette envie. Merci pour tous ces détails !

    J'aime

    1. Top. N’hésite pas si tu as des questions supplémentaires !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s