Jour 9: Des bateaux décorés, des desserts orientaux, des gobelins maléfiques, vivez le Noël grec avec Konstantina !

Mon Expérience Noël à…

Aujourd’hui je vous emmène en Grèce avec Konstantina expatriée à Singapour. D’ailleurs il est fort possible que vous ayez l’occasion de découvrir le Noël singapourien dans les jours à venir… Stay tuned !

Quand on parle de Noël en Grèce, on fait référence aux deux semaines du 24 décembre au 6 janvier. Cette période inclut Noël, le Nouvel-An, le fête de l’Épiphanie, avec la traditionnelle cérémonie de bénédiction des eaux à l’honneur du baptême du Christ. Comme chez nous, c’est aussi les vacances d’hiver pour toutes les écoles.

« Les traditions ne sont pas les mêmes partout en Grèce », précise Konstantina. « Par exemple, ma famille vient de la région de Sterea Ellada en Grèce centrale, avec une forte influence culturelle d’Asie-Mineure. C’est pourquoi, vous trouverez un diversité de traditions dans mon Noël. » Retrouvez ci-dessous ses souvenirs.

Le repas de Noël en Grèce

« Pour les Grecs religieux, la tradition commence par une à quatre semaines de jeûne avant Noël.

En Grèce centrale, il est très courant de manger du porc au Réveillon. Les recettes traditionnelles font en sorte d’utiliser (presque) toutes les parties du cochon. Par exemple, le boudin noir (maties) est souvent au menu surtout chez mes grands-parents qui les cuisinent encore. Les jeunes générations n’aiment pas trop car le goût est fort mais l’odeur rappelle vraiment les précieux et chaleureux moments des fêtes en famille. Surtout que les « maties » doivent d’abord sécher à l’air libre pendant plusieurs jours avant de les cuisiner. Il n’est pas rare de voir des saucisses suspendus au dessus de la cheminée pendant les fêtes de fin d’année !

En Grèce, nous avons trois desserts traditionnels.

  • Le “melomakarona”, une sorte de gâteau juteux au miel et aux noix
  • Les “kourampiedes”, des biscuits secs à l’amande recouverts de sucre glace
  • et enfin les “diples”, une sorte de crêpes avec du miel et des noix.

Ma grand-mère avait l’habitude de faire des « saragli », une recette d’Asie mineure. Il s’agit d’une version de baklavas en forme de spirale.

NDLR: Photos ci-dessous dans l’ordre de description.

 

Les décorations de Noël en Grèce

Comme dans les autres pays d’Europe de l’Ouest, nous avons un sapin de Noël chez nous. Dans ma famille on les décore avec objets en verre, de pommes de pins dorées, des gâteaux et des friandises. Cependant, sur les îles grecques où les villes près de la mer, la tradition consiste à décorer les maisons avec un navire en bois.

Certains vont même plus loin, jusqu’à illuminer leur bateau sur le port.

Les chants de Noël en Grèce

En Grèce, nous avons trois chants pour les fêtes, un pour Noël, un pour le Nouvel-An et un pour l’Épiphanie. On les appelle les Kalada. Les enfants vont dans les rues, sonnent aux portes et chantent les chants de Noël. Souvent les familles leur donnent des étrennes ou des bonbons.

Dans ma famille, nous nous rassemblons entre parents, grands-parents, parfois la famille plus élargie pendant les fêtes. Surtout les soirs du 24 et du 31 décembre. Nous jouons aux cartes. Des jeux simples pour s’amuser avec les plus petits mais aussi des plus compliqués pour les adultes. Il arrive que nous jouons en misant un peu d’argent pour corser le tout ! »

Avez-vous entendu parler du Kallikantzaros grec ?

« Voilà une croyance grecque qui va vous surprendre. Un Kallikantzaros est un gobelin ou un petit démon malveillant issu du folklore grec. Il vit habituellement sous terre mais sort à la surface du 25 décembre au 6 janvier, soit au solstice d’hiver et pour la quinzaine de jours où le soleil cesse ses mouvements saisonniers.

La principal occupation du Kallikantzaros (Kallikantzaroi au pluriel) est de scier l’arbre du monde afin qu’il s’effondre avec la Terre. Cependant, quand ils sont sur le point de terminer leur besogne, Noël arrive et ils viennent à la surface en oubliant l’arbre pour se mettre à jouer de mauvais tours aux mortels. Pendant cette période, nous devons être prudents lorsque l’on sort le soir afin d’éviter de rencontrer l’un d’entre eux.

Finalement, quand vient l’épiphanie, le 6 janvier, le soleil reprend ses mouvements et ils retournent sous terre pour reprendre leur travail de destruction.  Ils voient alors que durant leur absence, l’arbre du monde s’est régénéré, ils recommencent donc à le scier jusqu’au Noël suivant, dans un cycle sans fin. »

kallikanztaroi_worldtree

Retrouvez toutes les expériences de Noël à l’étranger ici !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :