Tourisme social, durable, équitable, vert : exemple avec la station Les Karellis

Mon Expérience Voyage - Tourisme Durable aux Karellis

Tourisme social ou associatif, tourisme durable, tourisme équitable, écotourisme, tourisme vert… ces mots résonnent dans l’industrie du tourisme. Concrètement, ça change quoi dans vos vacances ?

Pour mieux comprendre, je vous propose de ne prendre qu’un exemple avec la station Les Karellis en Savoie pour vous montrer les différentes applications de ces tendances dans le tourisme. Vous allez vite comprendre que cette destination de montagne les intègre toutes !

Rapide introduction si vous ne connaissez pas encore cette station de ski :

À partir de 1600 mètres d’altitude, dans la vallée de la Maurienne, à proximité du parc de la Vanoise et des cols mythiques du Tour de France, la station Les Karellis est la seule station associative de France. Dans les livres universitaires, on trouve des chapitres entiers consacrés à ce «pari réussi». Je vais me servir de son modèle pour vous expliquer les tendances du tourisme actuel. Je précise que la station a été construite en 1975 et pourtant son organisation est encore très moderne !

Tourisme social ou tourisme associatif

Définition : le tourisme social a pour objectif de permettre à chacun de partir en vacances et de pratiquer des activités de loisirs. Branche de poids dans le secteur global du tourisme, le tourisme social vise à rendre effectif « le droit aux vacances » et témoigne de la volonté des acteurs politiques et sociaux de rendre le tourisme accessible à tous : les jeunes, les familles, les retraités, les personnes aux revenus modestes, les personnes à capacité physique restreinte, etc. Le tourisme social inclut également les réalisations qui contribuent à rendre accessible la pratique d’activités de plein air, notamment en faveur des jeunes.

La station «Les Karellis» est un modèle de station unique en France. Elle s’est construite et structurée grâce à un homme : Pierre Lainé. Sa vision du tourisme a joué un rôle novateur pour Les Karellis. Fondateur de l’association «Renouveau Vacances», il est à l’origine d’un nouveau mode de vacances «pour tous». Il s’agit d’offrir des prestations de qualité à des tarifs abordables, avec diverses possibilités d’aides pour les familles en difficultés.

Regroupés en coopérative, tous les commerces et restaurants appartiennent à la station. Les bénéfices sont réinvestis pour l’entretien, le développement et la modernisation des Karellis…  Cette gestion, sans actionnaire, simplifie la communication entre les villages de vacances, commerces, bars, restaurants, cinéma, école de ski, … et permet surtout de garantir les engagements du tourisme social notamment en offrant aux vacanciers des petits prix dans toute la station !

vue-station-copier-260

Aux Karellis, ni le sol ni le bâti n’appartiennent à aucune société privée. C’est la mairie de Montricher-Albanne qui possède le terrain et qui réussi jusqu’à présent à renoncer aux offres les plus alléchantes des promoteurs immobiliers. La station ne connaît ni pression immobilière, ni lits froids.

Tourisme durable

Définition : il s’agit d’une philosophie directement inspirée du développement durable. Il englobe toutes les formes de tourisme respectueuses de l’environnement (exemple #1) et soucieuse du bien être des populations hôtes (exemple #2).

Les Karellis n’a jamais eu pour vocation devenir une usine à touristes. Elle préfère privilégier la qualité de l’expérience client avec ses uniques 2 600 lits touristiques répartis dans sept villages de vacances associatifs avec une véritable politique de développement durable.

Exemple #1 avec une station construite de façon à ne détruire qu’une faible partie de la forêt de mélèzes qui l’environne.

Cette démarche durable se traduit par une construction d’hébergements dans un espace limité en forêt, une économie d’énergie (l’électricité se coupe lorsque les fenêtres sont ouvertes), une économie en matière d’eau, une réduction des productions d’ordures ménagères (chaque exploitant paye à la pesée au camion). Cette décision est un véritable avantage pour les vacanciers et l’environnement, la station Les Karellis est entièrement piétonne. Tous les commerces, bars, cinéma… de la station se trouvent à moins de 10 minutes où que l’on soit.

1200px-stationkarellis

Exemple #2 avec l’accueil des saisonniers

Pierre Lainé, fondateur des Karellis, avait comme projet de créer dans la vallée de la Maurienne une station de sports d’hiver selon un programme qui visent à satisfaire les exigences des touristes, mais aussi des collectivités locales et du personnel saisonnier.
Via son concept, des logements ont été prévus pour les familles: en 1976, 27 appartements ont été construits, ainsi que pour le personnel saisonnier.
En 1978, une convention est signée avec l’OPAC de la Savoie portant sur la construction et la gestion du premier foyer logement pour le personnel. Cet établissement a accueillit ses premiers saisonniers/ résidents dès Noël 1979. Il permet aujourd’hui à 215 saisonniers d’avoir un espace de vie à deux pas de leur lieu de travail afin de se reposer
paisiblement dans une chambre ou dans un studio décent et de profiter des espaces d’accueil et d’animations.

Le tourisme équitable

Définition : on retrouve dans le tourisme la même tendance à la recherche de valeurs et de sens dans la consommation en règle générale. Le tourisme équitable permet aux populations locales de tirer davantage de bénéfices socio-économiques du tourisme, car il est développé avec ces populations, dans le but d’améliorer leurs conditions de vie. Ce concept directement inspiré du commerce équitable, permet une rémunération plus juste des communautés locales.

Dans les années 1970, Pierre Lainé rencontre le maire de la commune de Montricher-Albanne. Cette commune est, comme son nom le laisse pressentir, le fruit de l’union entre deux communes situées en amont de Saint Jean de Maurienne. Fort de leurs ambitions fraternelles et des espoirs de l’après-guerre, ils vont décider de donner un essor touristique à la région, dans une période de crise économique qui touche la
Maurienne, région montagneuse agricole dont les vallées accueillent des industries lourdes, fortement dépréciées. Cependant, les deux hommes prennent garde de ne pas reproduire ce que d’autres stations ont fait avant eux, finissant par échapper totalement au contrôle des pouvoirs publics. Résultat, la station de ski participe au développement économique local en offrant des emplois aux habitants de la commune et des communes voisines.

Écotourisme ou tourisme vert

Définition: l’écotourisme a pour axe essentiel la découverte d’espaces naturels par le biais d’activités de découverte ou de loisirs respectueuses de l’environnement, mais également la rencontre des hommes qui vivent de, et dans, cet espace.

C’est l’essence même de la station. La partie la plus visible pour les vacanciers venus séjourner aux Karellis. Cette démarche permet de concilier tourisme et respect de l’environnement. Par sa prise en compte dès l’origine notamment en ne détruisant pas l’entière forêt pour multiplier les chalets et accroître le nombre de touristes chaque année, la construction de la station n’a pas fait fuir les animaux sauvages, bien au contraire. Il n’est pas rare de croiser des biches, renards ou chamois.

Du côté du domaine skiable il n’était pas question encore une fois de tout détruire pour offrir un paysage ouvert sans aucun arbre aux skieurs. Aux Karellis, on peut randonner ou skier au coeur d’une forêt de mélèzes, et accédez facilement à de nombreux sites préservés : le Gros Mélèze (le plus vieux mélèze d’Europe – 600 ans), le Lac de Pramol, dans son écrin de glace l’hiver, ou reflétant les montagnes l’été…

Autre démarche pour atteindre l’objectif de la rencontre de locaux, sachez que dans le village de Montricher en bas de la station, des bénévoles ont par exemple mis sur pied un écomusée pour découvrir la vie d’autrefois : l’habitat, les travaux des champs, le travail du bois… Plus d’infos ici.

img-9388

J’espère que ces exemples appliqués à cette station de ski en Maurienne vous aident à mieux comprendre ce qu’il est possible d’entreprendre en matière de tourisme durable. Et si vous voulez vous y rendre pour encore mieux comprendre son modèle visionnaire respectueux de son environnement naturel, humain, social et économique, allez voir leur site internet : www.karellis.com.

Commentaire (7)

  • Martine B.| mars 2, 2018

    J’adore cette station de ski. Nous y allons en famille depuis plus de 15 ans !

  • Mélina| mars 2, 2018

    j’aime me promener sur votre blog. un bel univers. Très intéressant et bien construit. Vous pouvez visiter mon blog naissant ( lien sur pseudo) à bientôt.

  • maevasmapamundi| mars 3, 2018

    Je ne suis pas très fan de ski, mais c’est sympa d’entendre parler de différent type de tourisme. Merci pour le partage!
    http://maevasmapamundi.wordpress.com

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    %d blogueurs aiment cette page :