Ça change quoi le tourisme social, durable, équitable dans vos vacances ?

Mon Expérience Voyage - Tourisme Durable aux Karellis

Tourisme social, durable, équitable, vert, écotourisme… ces mots résonnent dans l’industrie du tourisme. Concrètement, ça change quoi dans vos vacances ?

Lire la suite

Mon Expérience Voyage | SUNSHINE BLOGGER AWARD

« Mon Expérience Voyage » vient de recevoir son premier prix ! J’ai été nommée Sunshine Blogger Award grâce à Mélanie du blog Behind Bluue Eyes. Je la remercie fortement car je vais pouvoir en dire plus sur moi.

Certains ont dû voir la page « Qui ne suis-je pas? » sur le blog. Non ne cherchez pas, je l’ai retirée. Je n’étais pas satisfaite de son contenu.  Elle est revenue ! Je n’aime pas trop parler de moi en fait, voilà déjà une chose apprise sur moi. Je ne mets pas en avant, je ne suis pas sur les photos (même pas de dos comme le font certaines bloggueuses voyage – d’ailleurs je n’ai jamais trop aimé ça – bref je m’égare).

Cette nomination va me permettre de répondre aux 11 questions que Mélanie m’a envoyées. Ensuite, je sélectionne 11 blogueurs qui vont devoir répondre à leur tour à 11 questions que j’ai préparées pour eux.

C’est parti !

1.Vous souvenez-vous de votre premier voyage à l’étranger ?

Ce n’est pas le tout premier mais c’est un qui m’a beaucoup marqué. Ce voyage c’était quand je suis partie pour la première en Etats-Unis il y a 8 ans, je m’en souviens j’avais un avion avec escale pour la première fois et j’avais peur que mes affaires ne suivent pas. Quand, je suis montée dans le second avion, on nous annonce un problème technique. Enfin, je crois. Mon anglais était encore faible à ce moment. Nous sommes partis avec plus de 4 heures de retard, j’étais doublement stressée. J’allais rejoindre mon petit copain en stage à Chicago (qui est toujours mon compagnon de vie et de voyage !). Une fois arrivée sur le sol américain, le stress étant reparti, je me suis laissée charmer les États-Unis. Un vrai coup de coeur, j’y suis retournée trois fois après ça !

2. Le poste de dépense le plus important lors de vos voyages ?

Les trajets. Avion, train, location de voiture.

3. Auberges de jeunesse, chez l’habitant ou hôtels ?

Ça dépend de l’offre de la destination. J’aime bien varier aussi. Je peux réserver un dortoir comme un Bed & Breakfast chez des locaux. Je suis un vrai caméléon. Je m’adapte.

4. Le plus beau et le plus mauvais souvenir de voyage ?

Le plus beau :

Ça me le fait à chaque fois que je suis en road trip. Il arrive toujours un moment de pleine conscience où je me rends compte que c’est cool quand même d’être là à ce moment là. Je me sens chanceuse parfois de voyager autant. Prendre conscience de ça est pour moi le meilleur des souvenirs.

Le plus mauvais:

Un des trains de nuit en Europe de l’Est. Il faisait super chaud. J’avais le lit tout en haut. Je n’étais pas encore habituée, je ne savais pas que le meilleur était en bas ! J’étouffais, je n’arrivais pas à dormir, tous les lits étaient pris. Je suis restée allongée avec mes bagages qui prenaient toute la place. J’étais fatiguée, j’ai fini par pleurer d’énervement. Je voulais juste descendre du train.

5. Un pays qui fascine la plupart de vos amis mais qui vous ne vous intéresse pas ?

Je dirais la Chine. Même si en vrai si demain j’ai l’opportunité d’y aller, j’irai de bon coeur.

6. A la ville ou à la campagne ?

Les deux ! Comme dit plus haut, je suis un caméléon. J’aime les villes effervescentes comme les beaux paysages.

7. Si vous étiez une ville laquelle seriez-vous ?

Berlin. Pour son côté « hybride », sérieuse et créative à la fois.

8. En hiver, vous êtes plutôt destination les tropiques ou grand froid ?

En hiver, c’est le ski. #Savoyarde

9. Dans ma valise il y a …

De moins en moins de choses. J’apprends à partir léger et je dois dire que je me suis beaucoup améliorée ces dernières années. Faut dire le sac à dos qui pèse une tonne, on le fait une fois, pas deux.

10. Quelque chose que vous faites dans votre vie de tous les jours mais que vous ne feriez jamais à l’étranger ?

C’est plutôt ce que je fais à l’étranger et que je ne fais pas pendant les jours de congés à la maison: mettre le réveil ! Je veux tellement en voir et profiter à 100% de mes voyages que je suis prête à mettre le réveil quand il faut !

11. Et si c’était à refaire ?

Je n’aime pas refaire les choses. Je veux toujours faire des choses nouvelles, je suis bien trop curieuse !

fond2

Et voilà, je passe maintenant la main à :

1. My Tour du Globe

2. En Maud Voyages

3. GlobeTrottine

4. Les GourmTrotters

5. Traounomad

6. Pauline au Départ

7. Morning Sunshine

8. Travel and Run

9. Joh et Max autour du monde

10. L’apprentie Voyageuse

11. Angie l’Expat

Lire la suite

#MauriennisezVous le hashtag qui fait déplacer des montagnes

Mon Expérience Voyage - #MauriennisezVous

Cet article participe au rendez-vous mensuel #EnFranceAussi organisé par « Le coin des voyageurs » et le blog Fish and Child qui a choisi le thème « A 15 km de chez moi ».

La définition de « chez moi » est comme qui dirait compliquée. Je suis de partout à la fois, de Paris, Lyon, Amiens, Portsmouth (là où je vis maintenant) mais aussi de Savoie, là d’où je viens. Et c’est donc ce coin qui me tient tant à coeur qui va faire l’objet de cet article.

Quand je dis aux gens que je rencontre que je viens de la Maurienne. Ceux qui connaissent, voient ça…

La Maurienne et ses usines

Sauf que moi, je vois ça !

La Maurienne et sa nature flamboyante

En encore, la plupart ne connaissent pas. Je suis obligée de citer des noms de stations de skis comme La Toussuire, La Norma, Valloire… pour qu’enfin ils me disent « Ah ba oui mais je ne savais pas que c’était dans la Maurienne… »

Voilà le résumé de l’histoire de cette vallée, touristique malgré elle, bénéficiant encore d’une image grise, ternie par son activité industrielle autour de l’aluminium. Elle a pourtant tout pour devenir une marque puissante, une destination incontournable en France pour ce qu’elle a à offrir, ses stations de skis, son patrimoine, ses paysages à couper le souffle, son Opinel et ses cols mythiques du Tour de France. On connaît tout ça mais on ne l’associe pas à la Maurienne. Et c’est là où les réseaux sociaux interviennent. Autant dire qu’une marque n’existe pas si elle n’est pas présente sur l’internet (comme y disent chez moi). Et oui, en matière de tourisme, une destination est traitée comme une marque.

C’est ainsi que l’association Maurienne TV a lancé en décembre 2016 le hashtag #MauriennisezVous devenu très rapidement une marque en elle-même tant elle a rencontré un succès sur les réseaux sociaux. Les internautes ont joué le jeu, se sont montrés créatifs et sont fiers de participer à la valorisation de la Vallée de la Maurienne.

Le hashtag s’exporte même à l’étranger !

View this post on Instagram

#mauriennisezvous en #australie Merci à Jean Marie Favre

A post shared by Mauriennisez Vous (@mauriennisez_vous) on

Pour résumer à 15 minutes (un peu (beaucoup) plus) de chez moi, il y a un paradis touristique qui vient jusqu’à moi grâce à la puissance des réseaux sociaux. Vous aussi, contribuez-y #MauriennisezVous vint diou !

Au fait, la Maurienne c’est là…

Pour s’abonner à la chaîne Youtube Maurienne TV c’est par ici.

Je vous dis tout sur les écoles de langue en Angleterre

Les écoles de langue en Angleterre

J’écris cet article pour répondre aux nombreuses questions que l’on me pose au quotidien sur les cours d’anglais enseignés en Angleterre. En effet, travaillant dans le service marketing d’une école de langue anglaise, j’ai décidé aujourd’hui de tout vous dire pour vous aider à choisir votre centre de formation linguistique au Royaume-Uni.

Les écoles de langue sont présentes par dizaines voire centaines selon les destinations choisies. Elles ne sont pas réservées que pour les adolescents qui partent en ‘Summer Camp’, les écoles s’adressent également aux jeunes adultes, les professionnels, les familles, …

Quel(s) cours d’anglais choisir ?

Il y a pléthore de cours d’anglais. Les plus connus sont ‘General English’ et les préparations aux examens comme le Cambridge English ou l’IELTS – International English Language Testing System – prononcez ‘Aieultz’.

Le TOEIC ou le TOEFL ne sont pas très connus au Royaume-Uni. Le graal reste l’IELTS qui est LE diplôme indispensable qui permet d’étudier à l’Université en Angleterre ou de travailler dans plusieurs pays comme le Canada, l’Irlande, la Nouvelle Zélande, le UK et les USA.

En général, les cours de ‘Business English’ ne sont enseignés que si votre entreprise vous envoie en Angleterre. Les prix sont très élevés car ce sont les entreprises qui payent.

Les cours de ‘General English’ sont comme son nom l’indique un bon mix de connaissance en anglais avec un focus sur les 4 grandes compétences: ‘speaking’, ‘writing’, ‘listening’ et ‘reading’. Et c’est aussi dans ce cours qu’on va enrichir son vocabulaire et sa prononciation.

IELTS en Angleterre

IELTS en Angleterre

Quel niveau d’anglais ?

Dans chaque école, vous allez d’abord passer un test d’évaluation (placement test). Ce test dure en général moins d’une heure et vous permet de savoir votre niveau actuel. Vous serez ainsi placé dans une classe avec des élèves du même niveau.

Mon conseil : demandez à l’école combien de niveaux ils accueillent. S’ils ont entre 5 et 6 niveaux, vous pouvez y aller. Sinon ce n’est pas très sérieux. Les niveaux sont répartis entre A1, A2, B1, B2, C1, C2. Il est peu courant d’offrir des cours de niveaux C2, si c’est votre niveau, renseignez-vous auprès de l’école.

cecr20echelle20tableau20niveaux

La durée des cours d’anglais

Il y a en général deux camps. Le camp des cours / modules de 45 minutes et ceux qui pratiquent à l’heure. Regardez bien cette information il n’est pas rare de voir des écoles faire payer le prix pour une heure de cours alors que le cours ne dure que 45 minutes.

En général, il y a :

  • les formules 15 heures avec 3 heures de cours d’anglais tous les matins (en général de 9h à 12h15). Là encore vérifiez que vous ne payez pas pour les pauses !
  • les formules 20 heures (+ deux après-midis)
  • ou 25 heures (+ quatre après-midis).

Les cours finissent à 16h. Tout finit plus tôt en Angleterre de toute façon. C’est un rythme à prendre. Le vendredi après-midi est souvent libre.

Mon conseil : je recommande de prendre 15 heures ou 20 heures maximum par semaine. Notre cerveau a besoin de repos pour bien tout assimiler ! Et puis, vous verrez les journées sont épuisantes. Il n’est pas rare de voir des étudiants nous demander des cachés de Doliprane les premiers jours. Car le principe c’est que peu importe votre niveau, tout est en anglais. Même pendant les pauses, pour discuter avec les autres élèves ou encore pour demander des renseignements à la réception de l’école. Sans compter ceux qui logent en famille d’accueil, ce n’est pas de tout repos de parler anglais au début !

La durée du séjour linguistique

Là encore je vais être sincère. Ne partez en Angleterre juste pour une semaine de cours. Si vous n’avez pas le choix, voyagez, rencontrez des locaux, parlez au maximum mais profitez-en pour visiter le pays.

Il faut compter un minimum d’un mois pour voir une différence, à raison de 15 / 20 heures par semaine. Généralement il faut compter 3 mois pour passer à un niveau supérieur, de B1 à B2 par exemple.

Le nombre d’élèves par classe de langue

Bannissez tout de suite les écoles qui ont plus de 15 élèves par classe. On a fait le test dans nos écoles en France, ça ne marche pas ! Encore une fois, vous payez pour apprendre la langue, soyez exigeants. 12 doit être le maximum. Mon conseil est de prendre des cours pendant l’hiver qui est la basse saison, vous pouvez vous retrouver à seulement 4 élèves. C’est plutôt le bon plan. Il faut donc éviter les mois d’été.

Cours d'anglais en Angleterre

Cours d’anglais en Angleterre

Le contenu d’une leçon d’anglais en Angleterre

Les cours d’anglais n’ont rien à voir avec les cours de langue dans nos écoles françaises. Déjà parce qu’il y a moins d’élèves par classe mais aussi dans la manière d’enseigner. En Angleterre, pas de description d’image ou d’analyse d’extrait littéraire. Les cours sont tournés vers l’anglais utile ! L’anglais de tous les jours et selon les niveaux avec du vocabulaire plus ou moins précis.

La plupart des écoles fonctionne ainsi : chaque semaine il y a un sujet principal à partir duquel les professeurs amènent les élèves à parler, à discuter, à argumenter… Ils ont à leur disposition des ressources diverses et variées (études, articles de journaux, interviews audio ou vidéo, TED talks…) sur lesquelles ils s’appuient. La grammaire ne sera jamais le but d’une leçon mais elle sera intégrée dans un contexte bien précis pour vous donner les moyens de vous exprimer correctement et de nuancer vos idées. Pendant la leçon, on vous demandera de travailler par pair pendant 5/10 minutes puis on vous demandera de confronter vos avis, idées… avec le reste du groupe. Les sujets sont par exemple la santé, les sociétés, la politique, le travail, la recherche scientifique, les villes… Bref des sujets plutôt adultes qui vont vous être plutôt utiles pour avoir du vocabulaire sur des sujets de tous les jours !

Le profil des étudiants en langue au Royaume-Uni

Point très important dans votre apprentissage de l’anglais. N’allez pas dans une école qui accueille 80% de français. Vous allez perdre votre temps et votre argent. N’hésitez pas à demander la nationalité des autres étudiants directement à l’école de langue. Sinon faites un tour sur les réseaux sociaux. Cette information est aussi capitale si vous ne voulez pas être entourés uniquement de chinois par exemple. Le fossé culturel serait bien trop important. L’idéal est d’avoir un peu de différentes nationalités. Cela vous permettra de ne pas être mis à l’écart et de vous intégrer plus facilement.

Sachez aussi que les étudiants du Moyen-Orient sont surreprésentés dans les écoles d’anglais au Royaume Uni car la plupart bénéficient de bourses pour venir étudier en Angleterre pendant un an. Je ne sais pas s’il existe des possibilités en France de se faire financer ses cours d’anglais mais si vous avez un bon plan, n’hésitez pas à le partager en commentaire en bas de cet article.

Par ailleurs, l’âge aussi est important. Si vous avez 20 ans et que vous allez dans une école qui accueille majoritairement des professionnels, vous allez vite vous ennuyer !

Les professeurs d’anglais en Angleterre

Les professeurs sont en général des ‘native speakers’, des locaux diplômés en ESL (English as a Second Language). Vérifiez le sérieux d’une école par les diplômes du corps professoral. Cela ne veut pas dire que l’enseignement est moins bien mais on ne peut pas juger du niveau. Et entre nous au prix auquel vous payez vos cours, vous pouvez bien être exigeants !

Les accréditations des écoles de langues

Là encore j’en vois des vertes et des pas mûres sur le sujet. Faites attention car beaucoup d’écoles créent leurs propres accréditations avec pour seul but de les afficher sur leur site web dans l’espoir de convaincre les élèves de leur qualité mais ces accréditations ne sont pas officielles, il faut se méfier. La seule et unique accréditation en laquelle vous pouvez croire est celle du ‘British Council’ !

acc_bc_english_uk_200

Elle garantit la qualité de l’enseignement, des infrastructures, de formations et des diplômes du corps enseignant… Pour avoir reçu les inspecteurs, je peux vous confirmer qu’ils contrôlent tout et dans le moindre détail.

La taille d’une école de langue

Si votre projet est de rencontrer un maximum de monde, de vous faire pleins d’amis étrangers, de varier les sorties avec eux, alors je vous conseille de partir dans une chaine d’écoles comme Berlitz ou EF – English First.

Si vous souhaitez en tirer le maximum en peu de temps, parler un anglais courant avec une bonne grammaire, ou réussir une préparation à un examen, je vous oriente vers une école de taille plus petite qui sera alors plus flexible et saura s’adapter à votre manière d’apprendre l’anglais. Piochez dans la liste complète des écoles de langue anglaise accréditées en Grande Bretagne.

Il existe un important turnover des professeurs dans les écoles de grandes chaînes tandis que les petites gardent plus longtemps leurs enseignants, ils vont vraiment suivre chaque élève selon ses lacunes. Dans l’école dans laquelle je travaille, j’avais été bluffée de voir les profs se réunir pour essayer de trouver des pistes de travail pour une élève qui avait raté son IELTS. Ils ont vu que sa grande faiblesse était la rédaction alors elle s’est vue offrir une liste d’exercices personnalisés à la maison pour arriver à le repasser rapidement afin de ne pas louper la rentrée des Universités en Angleterre !

Etudier l'anglais en Angleterre

Etudier l’anglais en Angleterre

Le sérieux d’une école d’anglais

Le test ultime pour vérifier le sérieux d’un centre de langue est de passer par les réseaux sociaux. Allez sur leur Facebook, Twitter ou Instagram et regardez s’ils sont actifs, le profil des étudiants (importants pour les raisons citées plus haut) et si vous le pouvez essayer de rentrer en contact avec l’un d’eux pour lui demander son avis. Les écoles affichent des témoignages mais je ne vais pas vous mentir, ils sont sélectionnés ! C’est le principe du marketing…

Le budget pour étudier l’anglais en Angleterre

Clairement il existe un fossé entre les écoles dans le cœur de Londres ou de Brighton et les écoles dans les plus petites villes comme Portsmouth. Une semaine à 15 heures par semaine doit coûter entre £130 – £160 (145 € – 180 €) et 20 heures entre £160 et £200 (145 € – 225 €). Oui c’est un budget.

Mon conseil pour arriver à faire baisser le prix est de passer en direct auprès de l’école plutôt que par les organismes de séjours linguistiques. En direct vous pouvez gagner jusqu’à 20 % du prix. Ça vaut le coup de se renseigner. Aussi, la plupart des écoles proposent des réductions si vous restez un minimum de 3 mois.

Cependant, sachez que les agences ou les associations de tourisme linguistique font le tri parmi les écoles et vous garantissent les plus sérieuses. Comme vous pouvez le constater il y a beaucoup d’éléments à vérifier en amont et il sera difficile de le faire en français sauf si vous tombez sur une personne francophone comme moi 🙂 En France, c’est l’UNOSEL qui avec son label éponyme garantit le professionalisme des organismes de séjours linguistiques et de formations en langues.

N’hésitez pas à partager cet article aux personnes qui projettent de partir étudier l’anglais en Angleterre !

Prépare tes vacances, regarde un film !

Comment préparez-vous vos vacances ? Lisez-vous des guides touristiques ? Regardez-vous des documentaires sur la destination ?

Je vous propose un conseil pourtant évident mais pas forcément connu de tous. Et si vous regardiez un film qui a été tourné sur votre futur lieu de vacances pour vous préparer mentalement au voyage ?

La découverte

J’avais regardé par hasard Jack l’éventreur la version de 1988 (titre original : Jack the Ripper) un soir sur Paris Première et quelques jours plus tard j’allais à Londres. Je logeais dans le quartier WhiteChapel, je n’avais pas encore fait le rapprochement mais lorsque j’ai vu des visites guidées autour du terrifiant Jack l’éventreur, tueur en série qui a terni les rues de Londres à la fin du XIXème siècle, j’ai tout de suite été intéressée.
Je ne connaissais pas trop cette histoire avant d’avoir vu ce film. J’ai donc sauté sur l’occasion et j’ai été fascinée, transportée, captivée par cette histoire en déambulant dans ces rues mal famées de l’époque où a été tourné ce film (là où Jack avait tué de sang froid cinq prostituées en l’espace de quelques mois donc !). Sans ce film, je n’aurais pas été attirée par ce walking tour et je n’aurais pas apprécié ce quartier londonien de la même manière.

Cette expérience je l’ai réitérée une seconde fois à San Francisco. Encore par hasard, j’étais tombée sur L’Évadé d’Alcatraz à la télévision. Le film est encore plus vieux il date de 1979 ! (titre original: Escape from Alcatraz) et quelques jours plus tard, j’ai fait quoi ? La visite de la prison d’Alcatraz. Je vois que vous suivez…
Ce film a transformé mon intérêt pour cette visite qui est pour moi incontournable quand on est de passage à San Francisco. J’avais en tête les images très fortes de ce film. Dans les couloirs, les cellules, la cour dehors, j’arrivais à me projeter avec Al Capone, Machine Gun, Alvin Karpis et autres prisonniers tous aussi charmants !  J’ai vu la prison d’un autre œil. En parlant d’œil, j’ai adoré le clin d’œil en reconstituant la fameuse cellule qui a permis la la fuite des prisonniers comme dans le film !

L'évadé d'Alcatraz, reconstitution de la cellule emblématique du film dans la prison d'Alcatraz à San Francisco.

L’évadé d’Alcatraz, reconstitution de la cellule emblématique du film dans la prison d’Alcatraz à San Francisco.

La révélation

Après ces deux expériences, totalement imprévues, j’ai continué mais d’une manière plus consciente et je ne regrette pas ! Par exemple avant d’aller visiter la Louisiane aux Etats-Unis, j’ai regardé Du Silence et des Ombres (Titre original : To kill a Mockinbird) sur un fond de racisme au moment de la Grande Dépression. Certes il y a quelques années mais cette période explique beaucoup de choses sur l’état actuel des Etats du Sud américain. D’ailleurs, si vous voulez en savoir plus, je vous invite à lire mon expérience voyage à la Nouvelle-Orléans. Pour compléter et avoir une vision plus moderne de la Louisiane, j’avais aussi regardé Dans La Brume Electrique (tire original : In the Electric Mist). Un policier assez sombre où on baigne dans la brume marécageuse des bayous ravagés après la dévastatrice Katrina.

Les films encouragent le voyage !

Maintenant, à chaque nouveau voyage, je regarde des films sur le sujet. Vous me direz pourquoi des films ? La vision est biaisée, on n’a pas un avis impartial sur la destination… Et oui c’est vrai, mais j’ai aussi fait l’expérience de regarder un documentaire Échappées Belles sur France 5 au sujet de l’Islande et je peux vous dire que j’ai vite arrêté ! J’ai eu l’impression d’en savoir trop; comme si je n’avais plus besoin de visiter ! L’intérêt de voyager c’est de découvrir par nous mêmes. Et si les films peuvent nous aider à créer de l’intérêt pour voyager avec un autre regard, je dis oui !
Les films sont pour moi un bon compromis, on se pose des questions, ils suscitent notre intérêt, et on ne demande qu’à en savoir plus une fois sur place !

Comment on fait pour trouver des films sur notre destination ?

Et bien Google est votre ami. Tapez le mot « film » + la destination en question vous en trouverez pléthore.

Dans mon article, je vous cite quelques grands classiques du cinéma mais si ce n’est pas votre tasse de thé je pense que les policiers sont un bon moyen pour avoir un aperçu presque authentique de l’ambiance du pays. Souvent pour que le scénario semble plus réaliste, on y ajoute un fond de vérité, avec des personnages tout à fait plausibles, des répliques au ton local… On n’a pas forcément besoin d’un film sur le voyage pour encourager le voyage !

Si vous avez des films à me conseiller d’ailleurs, je vous en prie, laissez-moi un commentaire ci-dessous !

Toi aussi deviens Guide Local Google

Google Local Guides

Je profite de ma récompense Google que je viens juste de recevoir pour avoir atteint le niveau 4 en tant que « Local Guide » pour vous faire connaître ce statut. Depuis quelques mois je laisse des commentaires sur les restaurants, cafés, hôtels, salle de sport et autres commerces de proximité sur Google Maps et je viens juste de recevoir ma première (vraie) récompense : 100 Go sur Google Drive, un espace supplémentaire qui sert également pour Google + Photos.

J'ai gagné 100 Go de stockage sur Google Drive

J’ai gagné 100 Go de stockage sur Google Drive

 

La puissance Google Local Guides

« Local Guides » est le nouveau programme Google en marche depuis février 2015. Il remplace « City Experts » et oui, même Google fait aussi des flops. Ce premier test lui a permis d’optimiser ce nouveau module et son objectif est de dépasser les Yelp et autres Trip Advisor. Vous l’aurez remarqué maintenant il est devenu inutile de cliquer sur un lien pour avoir l’information que nous cherchons. Il suffit de taper un lieu, Google nous le sort, nous donne les informations de fréquentation, horaires… et maintenant les commentaires des internautes. Etre Guide Local permet notamment d’être mis en avant dans les commentaires grâce au badge « Google Local Guides » telle une personne digne de confiance, mais pas que…

Les avantages à devenir « Local Guides Google »

Le programme est simple. Plus vous laissez des commentaires, publiez des photos, plus vous gagnez des points. Plus vous gagnez des points, plus vous gagnez des récompenses. En tout il y a 5 niveaux, sachant que les niveaux 1 et 2 sont très faciles à atteindre.

Retrouvez ci-dessous les avantages à devenir « Local Guides » pour Google par niveaux:

Local Guide Google Niveau 1

Local Guide Google Niveau 1

Local Guide Google Niveau 2

Local Guide Google Niveau 2

Local Guide Google Niveau 3

Local Guide Google Niveau 3

Local Guide Google Niveau 4 - Niveau 5 restant à débloquer

Local Guide Google Niveau 4 – Niveau 5 restant à débloquer

Pour ma part, je ne suis qu’au tout début du niveau 4, j’ai écrit 82 avis avec photos à chaque fois.

Google Local Guides - Niveau 4

Google Local Guides – Niveau 4

Mais par exemple Noé est au niveau 5 avec plus de 1018 points ! C’est un habitué des produits Google. Il est notamment Google Map Maker en plus d’être « Local Guide ». Noé adore voyager, dès qu’il se déplace il ajoute des commentaires. Sa motivation première était de rendre visible les établissements touristiques de la République Démocratique du Congo. Google lui apporte une grande visibilité. Et pour le remercier il reçoit régulièrement des sacs à dos, polos Local Guides et est invité aux sommets mondiaux des Google Local Guides.

Kévin est au niveau 3 mais il possède déjà son badge « Local Guides » pour authentifier son statut dans ses commentaires. Il se sert beaucoup de Google via l’application de son smartphone pour choisir un restaurant par exemple. C’est donc tout naturellement qu’il partage à son tour son expérience pour en faire profiter d’autres. Il a notamment été remercié par son dentiste pour avoir laissé un commentaire positif ! Et oui, on peut noter à peu près tout sur Google, c’est bien là sa force !

Vous l’aurez compris, être « Local Guide », c’est faire parti d’une communauté. Nous pouvons échanger à tout moment entre nous grâce à un forum en ligne.

Qui peut devenir Google Local Guides ?

N’importe qui qui possède un smartphone avec l’application Google Maps. Il n’y a pas besoin de savoir parler anglais, l’interface existe en français. De plus, je recommande vivement d’écrire ses commentaires dans sa langue maternelle. 

Comment devenir Google Local Guides ?

Pour entrer dans la communauté Local Guides c’est simple. Il suffit de s’inscrire ici et de commencer à déposer des commentaires.

Convaincu(e)? Alors à bientôt dans la communauté Google Local Guides !

 

Un grand merci à Noé et Kévin qui ont bien voulu se prêter au jeu des questions / réponses.

Pour aller plus loin lisez l’article de e-tourisme.info pour connaître les bénéfices à tirer dans le secteur touristique.

Avis sur internet : pourquoi vous devez les écrire en français ?

Mon Expérience Voyage - Avis sur internet en français

Vous rentrez  de vacances à l’étranger et vous avez visité pleins de supers hôtels, restaurants, musées (ça arrive !) et vous avez envie de le partager avec d’autres internautes. Oui mais voilà, les lieux sont à l’étranger alors vous êtes tentés d’écrire sur Airbnb, TripAdvisor, Yelp, Booking, Google et autres vos témoignages en anglais pour toucher le plus de monde possible. Erreur.

Vos avis ne s’exportent pas dans le monde entier

Malheureusement, votre avis tient de votre expérience personnelle. Et ce n’est pas une nouveauté, les goûts et les couleurs sont propres à chacun ! Mais ça l’est encore plus dans un contexte de globalisation. Voici deux exemples pour mieux comprendre.

Avis anglais versus français

A Portsmouth où je vis, je suis souvent orientée vers des restaurants, glaciers, etc. grâce aux avis des Anglais locaux. Et devinez quoi je suis souvent déçue, leur standards ne sont pas mes standards. Et moi quand je leur parle de restaurants que je juge incontournables ce sont souvent ceux qui riment avec leurs pires expériences !

Avis américain versus français

L’expérience se répète avec les américains. En Europe, ils trouvent toujours que la quantité n’est pas au rendez-vous ou que le service est exécrable par que le serveur ne vient pas remplir leur verre d’eau dès qu’il est vide ! Tandis que le français apprécie la distance laissée par le serveur, c’est une marque de professionnalisme.

Vous l’aurez compris, écrire vos commentaires en français, c’est s’adresser à d’autres Français qui vont être plus sensibles à votre avis. Si tout le monde écrit en anglais, comment voir la différence ?

Vos avis sont automatiquement traduits

Et puis si vous souhaitez être lus par le plus de monde possible, pas de panique, il y a les traducteurs automatiques. Ils ont vraiment évolué ces dernières années. Si si je vous assure. Ok ce n’est pas parfait mais suffisamment pour comprendre le message. Il ne s’agit pas de traduire un livre en respectant le style de l’auteur ! Même si certains sont plutôt inventifs, on parle de témoignages sur internet… Si vos avis sont grammaticalement corrects, l’outil s’en sortira d’autant plus. D’ailleurs de plus en plus de plateformes telles que Airbnb demandent désormais d’écrire les commentaires dans sa propre langue.

Et pour vous prouver que ça marche (plutôt) bien, voici une capture d’écran d’un avis laissé par un client anglais.

Avis TripAdvisor en anglais

Avis TripAdvisor en anglais

Avis TripAdvisor en français après traduction automatique

Avis TripAdvisor en français après traduction automatique

Nous ne sommes pas tous bilingues

Même si on est très bon en anglais, c’est difficile d’exprimer ses impressions correctement et sincèrement quand ce n’est pas notre langue maternelle. On manque souvent de vocabulaire pour décrire son opinion, ses sensations… Vos avis en deviendront alors vraiment impersonnels et ce n’est pas le but !

La langue française mérite d’être plus présente sur internet !

Saviez-vous que la langue française ne représente que 4% des pages sur internet versus 54% pour l’anglais ? C’est moins que le russe, le japonais, l’allemand, ou l’espagnol. Si on ne veut pas que le français se perde, écrivons nos avis en français !

Avis sur internet en français ou en anglais ?

Avis sur internet en français ou en anglais ?

Et vous, vous les écrivez en quelle langue vos avis sur internet ?