Visiter Madère en 10 questions

Mon Expérience Voyage à Madère

Aujourd’hui je vous propose un article sur ma semaine de vacances à Madère, l’île portugaise afin de répondre aux questions que vous pouvez vous poser avant de partir en vacances. C’est parti !

1- C’est où Madère ?

Madère est une île qui appartient au Portugal mais qui se situe plus vers le Maroc en plein milieu de l’océan. Avec la carte ci-dessous ce sera plus clair :

L’archipel de Madère comprend en fait l’île de Madère la plus grande (55 km d’Ouest en Est et 24 km du Nord au Sud) et l’île de Porto Santo (11 km de long et 6 km de large).

2- Quand partir à Madère ?

N’importe quand dans l’année ! Car il fait toujours beau et bon à Madère. Les températures vacillent entre 15°C et 25°C. Ni trop chaud, ni trop froid,  voilà un temps parfait pour visiter l’île portugaise !

3- Quel est le décalage horaire ?

Il y a 1h de décalage horaire entre Madère et la France. Quand il est 11h à Funchal, la capitale, il est 12h à Paris, été comme hiver. Madère est donc à l’heure anglaise. Il n’y avait aucun changement pour moi.

4- Que voir à Madère ?

Madère est surnommée l’île au fleurs. On y trouve donc… des fleurs ! Je vois que vous suivez. Et comme le temps est clément toute l’année, il y en a en toutes saisons. Ça tombe bien car l’une des principales activités à Funchal est la visite des jardins en hauteur.

Mais rassurez-vous il n’y a pas que des fleurs à voir. Il y a aussi des petits ports de pêche au charme fou comme Câmara de Lobos, des villages authentiques entièrement piétons comme Jardim do Mar ou encore des panomaras à couper le souffle comme Cabo Girao, une falaise abrupte de 600 m qui dégringole vertigineusement sous nos pieds grâce à… un plancher de verre.

Câmara de Lobos - port de pêche à Madère

Câmara de Lobos – port de pêche à Madère

Cabo Girao - falaise sur un plancher de verre à Madère

Cabo Girao – falaise sur un plancher de verre à Madère

Village Jardim do Mar

5- Que faire à Madère ?

Des randonnées ! En effet Madère est l’ÎLE des randonnées ! Très nombreuses, d’une diversité incroyable, tous niveaux de difficultés et longueurs possibles. Les plus typiques sont celles les longs des Levadas, ces petits canaux patiemment creusés à flanc de montagne pour recueillir les eaux de pluie. Il y a plus de 2000 km de levadas, je vous laisse imaginer les longues promenades…

Randonnée le long des Levadas à Madère

Randonnée le long des Levadas à Madère

Si vous n’êtes pas très rando, plongez dans une des piscines naturelles de Porto Moniz. C’était pour moi une découverte insolite de voir ces piscines remplies d’eau de mer entre des récifs volcaniques.

Piscine naturelle à Porto Moniz à la tombée de la nuit

Piscine naturelle à Porto Moniz à la tombée de la nuit

Autre expérience inédite, la visite de nuit de Funchal en… side-car ! Moyen de transport idéal pour sillonner les ruelles et admirer les hauteurs illuminés. Je suis passée par ce site. Leur boutique est facilement accessible dans le centre de Funchal. Le pilote parlait un français parfait, nous en avons profité pour lui poser pleins de questions sur la vie locale.

6- Comment se déplacer à Madère ?

Bien qu’il existe des réseaux de bus au départ de Funchal et à destinations des principaux spots touristiques, il est franchement plus simple de louer une voiture. Attention cependant préparez-vous à conduire sur des routes de montagne. Ça monte, ça descend, ça tourne, ça se rétrécit… et oui Madère est une île montagneuse.

Nous avons fait littéralement le tour de l’île en voiture comme vous pouvez le voir sur la carte ci-dessous. Les distances ne sont pas importantes, ça nous a laissé beaucoup de temps pour s’arrêter marcher en pleine nature ou profiter de l’ambiance des petits villages.

Parfois la route n’est pas forcément décente mais tout le monde roule plutôt lentement. Tant mieux cela nous a laissé le temps d’admirer la vue sur l’océan tout au long du road-trip !

Location voiture Fiat 500 à Madère

Location voiture Fiat 500 à Madère

7- Quel budget pour visiter Madère ?

Madère est une destination soleil pas chère en Europe. Pour vous donner une idée, vous trouverez ci-dessous les prix dont j’ai pu bénéficier fin novembre :

  • le vol direct aller-retour de Londres à Funchal la capitale nous a coûté 200 € pour deux (avec Norwegian Airlines et EasyJet)
  • la nuit dans un hôtel standard et central entre 35 et 45 € avec le petit-déjeuner
  • le restaurant avec plat – dessert et vin environ 35 € pour deux
  • la location de la voiture : 14 € par jour

Globalement la vie n’est pas très chère à Madère alors on peut se permettre des petits extras. Comme prendre le téléphérique à Funchal qui nous a coûté 30 € aller-retour pour deux ou l’activité side-car à 40 €.

L’ensemble du séjour, soit une semaine à Madère (8 jours – 7 nuits) coûte environ 600 € par personne en comptant tous les dépenses. En plus du classique « hôtels – restaurants – voiture de loc » j’ai ajouté toutes les autres petites dépenses dont on ne peut passer à côté : les bières en terrasse, la pâtisserie en boulangerie, un peu de shopping, les cartes postales et les timbres, la visite payante des jardins à Funchal, les caves à vin de Madère Blandy, l’entrée de la piscine payante à Porto Moniz…

Le téléphérique à Funchal

Le téléphérique à Funchal

8 – Peut-on se faire comprendre facilement à Madère ?

A Madère, on parle le galaïco-portugais, variante du portugais assez proche de l’espagnol. Ne parlant du tout portugais, j’ai essayé l’anglais et je me suis vite aperçue que les locaux préféraient en fait le français ! Et oui beaucoup de Madériens sont parfaitement francophones.

9- Qu’est-ce qu’on mange à Madère ?

Des fruits et plus spécifiquement des bananes. Il y en de partout sur l’île. Bien plus que des vignes… Et pourtant c’est bien pour son vin que Madère est réputée.

Bananiers sur la route à Madère

Bananiers sur la route à Madère

Au marché des laboureurs à Funchal (Marcado dos Lavradores), on trouve tout de sorte de fruits croisés comme la banane-ananas ou les fruits de la passion croisée avec une pèche.

Marché des Laboureurs à Funchal

Marché des Laboureurs à Funchal

On trouve aussi à la carte des restaurants beaucoup de fruits de mer dont des lapas (en français patelles).

20161125_203842

Il y a aussi les espetadas, les fameuses brochettes de boeuf excellemment tendres.

Brochette Espetada

Côté poisson, on trouve l’espada, le poisson sabre noir servi avec… des bananes !

L'Espada à Madère

L’Espada à Madère

Et à chaque repas on a le droit au bolo do caco, une sorte de pain au beurre à l’ail et aux herbes.

Bolo de Caco à Madère

Bolo do Caco à Madère

Pour les boissons, en dehors du vin de Madère cité plus haut, il y a les bières Coral ou la Poncha l’apéro local.

10- Alors, tu nous recommandes d’aller à Madère  ?

Bien sûr, sans hésitation ! Madère est une destination simple car en Europe, peu chère et au soleil entre mer et montagne. L’île a vraiment tout pour plaire !

Mon expérience à La Nouvelle-Orléans

Mon Expérience Voyage à la Nouvelle-Orléans

J’ai eu l’occassion de visiter La Nouvelle-Orléans lors d’un road-trip en Louisiane aux USA. J’ai un avis plutôt mitigé sur cette ville.

Pourquoi visiter La Nouvelle-Orléans ?

Incontournable de la Louisiane

C’est la plus grande ville de Louisiane au Sud-Est des Etats-Unis sur les bords du Mississippi (non on ne chante pas !). Mais ce n’est pas pour autant la Capitale de l’Etat, elle a perdu ce statut en 1880 au profit de Baton Rouge.

Son Histoire qui nous émeut

La Nouvelle-Orléans est l’une des villes aux USA qui a le plus à raconter en terme d’Histoire : fondée par des colons français qui ont en fait un centre commercial dynamique vers l’Europe, puis cédée à l’Empire espagnol, puis reprise par les Français, puis finalement vendue aux Américains comme si personne ne voulait vraiment d’elle. Son coup de grâce ? L’ouragan Katrina en 2005 qui lui a fait perdre plus de 30 % de sa population après son passage ! Et l’Etat américain qui a peiné à aider ses habitants… Onze ans plus tard, la ville se relève tout juste ! Bizarrement, son Histoire lui donne du charme. On se sent très attaché à Nola et à ses habitants !

Son héritage colonial français

Celui-ci se traduit dans l’architecture, dans la langue française encore parfois utilisée, dans les spécialités culinaires comme les beignets, dans l’organisation et le nommage des rues… Et j’en oublie certainement !

Pharmacie française Nouvelle Orléans Louisiane

Pharmacie française Nouvelle Orléans Louisiane

Pour sa musique dans les rues

Et oui, La Nouvelle-Orléans est surtout le berceau du Jazz ! Rien de mieux pour illustrer que d’écouter la compil’ des musiciens dans le French Quarter (le Vieux carré français) sur Youtube. ♪ Oh when the saints go marching in ♫

Mon avis sur Nola

Ah oui, je dis Nola car c’est son petit surnom. NO pour New Orleans et LA pour Louisiana. Maintenant voici mon avis plus que mitigé sur cette ville issu de Mon Expérience Voyage.

La fête à La Nouvelle-Orléans

La Nouvelle-Orléans m’a fait pensé à Las Vegas, les gens y viennent pour faire la fête « ce qui se passe à Nola reste à Nola » mais je dirais que ça ressemblait plus à Las Vegas mais dans le Vieux Vegas sur Fremont Street pas sur le Strip. Ok je m’explique… La musique, la fête, les nuits déjantés, ça se passe dans le French Quarter notamment sur Bourbon Street. Les (nombreux) touristes boivent beaucoup, tournent de bar en bar avec un verre à la main, les rues sont rapidement très sales (voire glauques), les filles montrent leur poitrine pour gagner un collier de perles et la musique ne s’arrête jamais ! De nombreux artistes viennent se produire dans les rues, dans les bars, un peu partout. Voilà c’est ça l’ambiance nocturne de la Nouvelle-Orléans.

La Nouvelle-Orléans, une ville pauvre ?

La journée j’ai adoré me promener dans les rues avec cette architecture si particulière. Ils disent d’inspiration française mais pour moi c’est plutôt espagnole… Puis rapidement, on n’échappe pas la pauvreté. Il y a des sans abris à chaque coin de rue. Et comme dans tout endroit très touristique, il y a des « arnaqueurs à touristes ». Ces gens qui te mettent des objets dans les mains et te demandent de payer, d’autres qui te cirent les pompes à ton insu et te demandent encore de payer… Difficile de tracer son chemin l’air de rien alors les dollars partent assez vite. Sans compter les nombreux musiciens (de très bons musiciens !) à qui on donne volontiers nos petites coupures. Vous l’aurez compris La Nouvelle-Orléans peut vite devenir chère. Malheureusement je n’ai pas l’impression que le tourisme aide les locaux à mieux s’en sortir.

C’est dangereux La Nouvelle-Orléans ?

Beaucoup ont entendu dire que la Nouvelle-Orléans est une ville dangereuse. C’est plus ou moins vrai. Mais si on fait attention à ne pas aller dans certains endroits, il n’y a aucun problème ! Il faut se renseigner un minimum et malheureusement rester avec les touristes. Pour l’anecdote, avant d’arriver à Nola, un flic nous avait arrêté sur la route (au milieu de nulle part dans la campagne de la Louisiane) et nous a demandé où on allait. Il nous a répondu « j’ai habité des années à Nola, jamais je n’y amènerai ma femme et mes enfants » (avec un accent à couper au couteau !). Ça vous donne une idée de l’ambiance. Et en effet, le dernier soir nous avons dormi dans un motel en dehors du Vieux Carré (plus proche de l’aéroport) et la nuit nous avons entendu des coups de feux.  Et le lendemain nous avons vu une voiture avec des impacts de balle sur un parking.

Vous l’aurez compris, il faut aller à La Nouvelle-Orléans en touriste averti ! Mon point de vue est vraiment mitigé car malgré ces points négatifs, je lui ai trouvé un charme fou, je me suis totalement laissée envoûter par la Big Easy !

Pour voir mon expérience en images, rendez-vous sur Instagram sur le compte Mon Expérience Voyage.