Êtes-vous hublot ou couloir ?

Mon Expérience Voyage - hublot ou couloir

Le choix du meilleur siège dans un avion est un problème cornélien.

Côté hublot, il y a la vue. On peut faire de jolies photos vue du ciel comme celle-ci par @ninoune68 ou juste contempler le décollage et l’atterrissage (pendant le vol on ne voit rien !). Le problème c’est qu’on est un peu coincé.

Côté couloir, on peut aller au toilette quand on veut (du moins, quand les voyants lumineux sont éteints) et on peut atteindre presto la sortie si on se débrouille bien mais on n’a pas la vue…

Alors vous êtes plutôt le rêveur du hublot ou le pressé du couloir ?

20635106_104432840271669_27912

Prépare tes vacances, regarde un film !

Comment préparez-vous vos vacances ? Lisez-vous des guides touristiques ? Regardez-vous des documentaires sur la destination ?

Je vous propose un conseil pourtant évident mais pas forcément connu de tous. Et si vous regardiez un film qui a été tourné sur votre futur lieu de vacances pour vous préparer mentalement au voyage ?

La découverte

J’avais regardé par hasard Jack l’éventreur la version de 1988 (titre original : Jack the Ripper) un soir sur Paris Première et quelques jours plus tard j’allais à Londres. Je logeais dans le quartier WhiteChapel, je n’avais pas encore fait le rapprochement mais lorsque j’ai vu des visites guidées autour du terrifiant Jack l’éventreur, tueur en série qui a terni les rues de Londres à la fin du XIXème siècle, j’ai tout de suite été intéressée.
Je ne connaissais pas trop cette histoire avant d’avoir vu ce film. J’ai donc sauté sur l’occasion et j’ai été fascinée, transportée, captivée par cette histoire en déambulant dans ces rues mal famées de l’époque où a été tourné ce film (là où Jack avait tué de sang froid cinq prostituées en l’espace de quelques mois donc !). Sans ce film, je n’aurais pas été attirée par ce walking tour et je n’aurais pas apprécié ce quartier londonien de la même manière.

Cette expérience je l’ai réitérée une seconde fois à San Francisco. Encore par hasard, j’étais tombée sur L’Évadé d’Alcatraz à la télévision. Le film est encore plus vieux il date de 1979 ! (titre original: Escape from Alcatraz) et quelques jours plus tard, j’ai fait quoi ? La visite de la prison d’Alcatraz. Je vois que vous suivez…
Ce film a transformé mon intérêt pour cette visite qui est pour moi incontournable quand on est de passage à San Francisco. J’avais en tête les images très fortes de ce film. Dans les couloirs, les cellules, la cour dehors, j’arrivais à me projeter avec Al Capone, Machine Gun, Alvin Karpis et autres prisonniers tous aussi charmants !  J’ai vu la prison d’un autre œil. En parlant d’œil, j’ai adoré le clin d’œil en reconstituant la fameuse cellule qui a permis la la fuite des prisonniers comme dans le film !

L'évadé d'Alcatraz, reconstitution de la cellule emblématique du film dans la prison d'Alcatraz à San Francisco.

L’évadé d’Alcatraz, reconstitution de la cellule emblématique du film dans la prison d’Alcatraz à San Francisco.

La révélation

Après ces deux expériences, totalement imprévues, j’ai continué mais d’une manière plus consciente et je ne regrette pas ! Par exemple avant d’aller visiter la Louisiane aux Etats-Unis, j’ai regardé Du Silence et des Ombres (Titre original : To kill a Mockinbird) sur un fond de racisme au moment de la Grande Dépression. Certes il y a quelques années mais cette période explique beaucoup de choses sur l’état actuel des Etats du Sud américain. D’ailleurs, si vous voulez en savoir plus, je vous invite à lire mon expérience voyage à la Nouvelle-Orléans. Pour compléter et avoir une vision plus moderne de la Louisiane, j’avais aussi regardé Dans La Brume Electrique (tire original : In the Electric Mist). Un policier assez sombre où on baigne dans la brume marécageuse des bayous ravagés après la dévastatrice Katrina.

Les films encouragent le voyage !

Maintenant, à chaque nouveau voyage, je regarde des films sur le sujet. Vous me direz pourquoi des films ? La vision est biaisée, on n’a pas un avis impartial sur la destination… Et oui c’est vrai, mais j’ai aussi fait l’expérience de regarder un documentaire Échappées Belles sur France 5 au sujet de l’Islande et je peux vous dire que j’ai vite arrêté ! J’ai eu l’impression d’en savoir trop; comme si je n’avais plus besoin de visiter ! L’intérêt de voyager c’est de découvrir par nous mêmes. Et si les films peuvent nous aider à créer de l’intérêt pour voyager avec un autre regard, je dis oui !
Les films sont pour moi un bon compromis, on se pose des questions, ils suscitent notre intérêt, et on ne demande qu’à en savoir plus une fois sur place !

Comment on fait pour trouver des films sur notre destination ?

Et bien Google est votre ami. Tapez le mot « film » + la destination en question vous en trouverez pléthore.

Dans mon article, je vous cite quelques grands classiques du cinéma mais si ce n’est pas votre tasse de thé je pense que les policiers sont un bon moyen pour avoir un aperçu presque authentique de l’ambiance du pays. Souvent pour que le scénario semble plus réaliste, on y ajoute un fond de vérité, avec des personnages tout à fait plausibles, des répliques au ton local… On n’a pas forcément besoin d’un film sur le voyage pour encourager le voyage !

Si vous avez des films à me conseiller d’ailleurs, je vous en prie, laissez-moi un commentaire ci-dessous !

Surprise ! Londres n’est pas l’Angleterre

Fête du 1er mai en Cornouailles

Ce n’est pas un secret, voilà plus d’un an que je suis expatriée en Angleterre. Sur la côte Sud, à Portsmouth (plus exactement à Southsea mais ça j’y reviendrai plus tard). Alors pourquoi tout le monde me demande : « Alors comment ça va à Londres? » Et quand mes amis ou ma famille me disent qu’ils vont venir visiter l’Angleterre, ils vont où ? à Londres !

A mon sens si l’on veut vraiment découvrir la culture anglaise, ses villages médiévaux, son architecture, son histoire, ses villages pittoresques comme on les voit dans les films et les séries comme dans Sherlock Holmes, Downton Abbey, BroadChurch et j’en passe, il faut sortir de Londres. C’est découvrir l’Angleterre autrement qu’en ne visitant que la capitale. C’est pour moi dommage que les Français se ruent toujours vers Londres en oubliant toutes les villes qui méritent le coup d’oeil, car « Big Smoke », même si c’est une destination que j’aime énormément, est loin d’être représentative de la Grande-Bretagne.

Rien que le Sud vous offre un panorama diversifié de ce que vous pouvez voir en Angleterre. Entre Brighton, Bath, Bournemouth, les Cornouailles, Portsmouth (oui fallait que je la place), Oxford, Winchester, l’île de Wight… Il y a vraiment de quoi visiter en Angleterre ! Et en plus, devinez quoi ? c’est même moins cher…

Venez par exemple à Portsmouth pour admirer des maisons victoriennes… Ambiance San Francisco garantie (sauf que ici c’est plat !)

Maisons Victoriennes à Portsmouth en Angleterre

Maisons Victoriennes à Portsmouth en Angleterre

A moins que vous ne soyez plus cabines de plage. Dans ce cas, visitez Hayling Island à l’Est de Portsmouth. Même si vous pouvez en trouver un peu partout sur la Côte Sud anglaise. Mais je dois avouer que j’ai eu un coup de cœur pour cette île.

Cabines de plage à Hayling Island

Cabines de plage à Hayling Island

En parlant d’île, qui est déjà allé sur l’Ile de Wight ? Une île parfaite pour en prendre plein les yeux tellement le paysage est époustouflant !

Les falaises sur Isle of Wight

Les falaises sur Isle of Wight

Dans le même genre, il y a la partie Sud-Ouest de l’Angleterre : Cornwall réputée pour ses plages de sables d’or, ses surfeurs blonds, son cidre, ses Cornish pastries et son Cream Tea. Un vrai régal  !

Fête du 1er mai en Cornouailles

Fête du 1er mai en Cornouailles

Il y en a pour tous les goûts en Angleterre. Venez à Winchester, la première capitale d’Angleterre ! Et oui, niveau Histoire on est servi ici… Une très belle ville médiévale qui vaut le coup d’œil !

Fête médiévale à Winchester

Fête médiévale à Winchester

Si vous avez peur de visiter la Grande Bretagne à cause de sa météo changeante, venez quand même. Regardez mes photos, il y a toujours des nuages mais il ne pleut pas tant que ça ! Et puis, ce sera peut-être l’occasion de voir l’Angleterre sous de belles lumières.

Festival du Cerf Volant à Southsea - Portsmouth

Festival du Cerf Volant à Southsea – Portsmouth

De plus, si vous décidez de visiter le Sud, vous n’avez pas besoin de prendre l’Eurostar qui coûte beaucoup trop cher et qui va vous faire perdre du temps en arrivant dans Londres. Prenez le ferry, les traversées ne sont pas si longues ou sinon choisissez un vol low-cost (enfin Low-Coast !) vers des aéroports plus petits comme à Southampton ou encore London Gatwick avec EasyJet.

Pour résumer, l’Angleterre ne se résume pas à Londres. Tout comme la France ne se résume pas à Paris ! Il y a tellement de jolies petites villes anglaises. Ce serait vraiment dommage de ne pas les découvrir !

J’espère vous avoir convaincu de sortir un peu de Londres. Et surtout, si vous passez par Portsmouth, faites moi signe !

 

Mon expérience à La Nouvelle-Orléans

Mon Expérience Voyage à la Nouvelle-Orléans

J’ai eu l’occassion de visiter La Nouvelle-Orléans lors d’un road-trip en Louisiane aux USA. J’ai un avis plutôt mitigé sur cette ville.

Pourquoi visiter La Nouvelle-Orléans ?

Incontournable de la Louisiane

C’est la plus grande ville de Louisiane au Sud-Est des Etats-Unis sur les bords du Mississippi (non on ne chante pas !). Mais ce n’est pas pour autant la Capitale de l’Etat, elle a perdu ce statut en 1880 au profit de Baton Rouge.

Son Histoire qui nous émeut

La Nouvelle-Orléans est l’une des villes aux USA qui a le plus à raconter en terme d’Histoire : fondée par des colons français qui ont en fait un centre commercial dynamique vers l’Europe, puis cédée à l’Empire espagnol, puis reprise par les Français, puis finalement vendue aux Américains comme si personne ne voulait vraiment d’elle. Son coup de grâce ? L’ouragan Katrina en 2005 qui lui a fait perdre plus de 30 % de sa population après son passage ! Et l’Etat américain qui a peiné à aider ses habitants… Onze ans plus tard, la ville se relève tout juste ! Bizarrement, son Histoire lui donne du charme. On se sent très attaché à Nola et à ses habitants !

Son héritage colonial français

Celui-ci se traduit dans l’architecture, dans la langue française encore parfois utilisée, dans les spécialités culinaires comme les beignets, dans l’organisation et le nommage des rues… Et j’en oublie certainement !

Pharmacie française Nouvelle Orléans Louisiane

Pharmacie française Nouvelle Orléans Louisiane

Pour sa musique dans les rues

Et oui, La Nouvelle-Orléans est surtout le berceau du Jazz ! Rien de mieux pour illustrer que d’écouter la compil’ des musiciens dans le French Quarter (le Vieux carré français) sur Youtube. ♪ Oh when the saints go marching in ♫

Mon avis sur Nola

Ah oui, je dis Nola car c’est son petit surnom. NO pour New Orleans et LA pour Louisiana. Maintenant voici mon avis plus que mitigé sur cette ville issu de Mon Expérience Voyage.

La fête à La Nouvelle-Orléans

La Nouvelle-Orléans m’a fait pensé à Las Vegas, les gens y viennent pour faire la fête « ce qui se passe à Nola reste à Nola » mais je dirais que ça ressemblait plus à Las Vegas mais dans le Vieux Vegas sur Fremont Street pas sur le Strip. Ok je m’explique… La musique, la fête, les nuits déjantés, ça se passe dans le French Quarter notamment sur Bourbon Street. Les (nombreux) touristes boivent beaucoup, tournent de bar en bar avec un verre à la main, les rues sont rapidement très sales (voire glauques), les filles montrent leur poitrine pour gagner un collier de perles et la musique ne s’arrête jamais ! De nombreux artistes viennent se produire dans les rues, dans les bars, un peu partout. Voilà c’est ça l’ambiance nocturne de la Nouvelle-Orléans.

La Nouvelle-Orléans, une ville pauvre ?

La journée j’ai adoré me promener dans les rues avec cette architecture si particulière. Ils disent d’inspiration française mais pour moi c’est plutôt espagnole… Puis rapidement, on n’échappe pas la pauvreté. Il y a des sans abris à chaque coin de rue. Et comme dans tout endroit très touristique, il y a des « arnaqueurs à touristes ». Ces gens qui te mettent des objets dans les mains et te demandent de payer, d’autres qui te cirent les pompes à ton insu et te demandent encore de payer… Difficile de tracer son chemin l’air de rien alors les dollars partent assez vite. Sans compter les nombreux musiciens (de très bons musiciens !) à qui on donne volontiers nos petites coupures. Vous l’aurez compris La Nouvelle-Orléans peut vite devenir chère. Malheureusement je n’ai pas l’impression que le tourisme aide les locaux à mieux s’en sortir.

C’est dangereux La Nouvelle-Orléans ?

Beaucoup ont entendu dire que la Nouvelle-Orléans est une ville dangereuse. C’est plus ou moins vrai. Mais si on fait attention à ne pas aller dans certains endroits, il n’y a aucun problème ! Il faut se renseigner un minimum et malheureusement rester avec les touristes. Pour l’anecdote, avant d’arriver à Nola, un flic nous avait arrêté sur la route (au milieu de nulle part dans la campagne de la Louisiane) et nous a demandé où on allait. Il nous a répondu « j’ai habité des années à Nola, jamais je n’y amènerai ma femme et mes enfants » (avec un accent à couper au couteau !). Ça vous donne une idée de l’ambiance. Et en effet, le dernier soir nous avons dormi dans un motel en dehors du Vieux Carré (plus proche de l’aéroport) et la nuit nous avons entendu des coups de feux.  Et le lendemain nous avons vu une voiture avec des impacts de balle sur un parking.

Vous l’aurez compris, il faut aller à La Nouvelle-Orléans en touriste averti ! Mon point de vue est vraiment mitigé car malgré ces points négatifs, je lui ai trouvé un charme fou, je me suis totalement laissée envoûter par la Big Easy !

Pour voir mon expérience en images, rendez-vous sur Instagram sur le compte Mon Expérience Voyage.

[Analyse] #MyStopover, le coup marketing d’Icelandair

Mon Expérience Voyage - #MyStopover Icelandair

Les Islandais n’ont pas fini de nous surprendre. Après l’Euro 2016 où ils nous ont tous bluffés c’est maintenant dans le secteur du tourisme où ils montrent une fois de plus leur expertise. La plupart des pays ont chacun leur compagnie aérienne nationale, British Airways au Royaume-Uni, Air France en France… L’Islande possède bien plus que ça puisque sa compagnie aérienne Icelandair est également son agence de voyage nationale ! Petite explication ci-dessous :

Le hashtag #MyStopover a envahi les réseaux sociaux

#MyStopover se traduit par #MonEscale. En effet, l’entreprise islandaise Icelandair qui a l’habitude d’offrir des vols transatlantiques de l’Europe vers les USA / Canada propose une escale jusqu’à 7 jours en cours de parcours sans coût supplémentaire. J’en ai par exemple profité pour aller à Chicago au départ de Londres. J’ai fait une escale de 4 jours à l’aller qui m’a permis de découvrir la capitale Reykjavík et la côte Sud de l’île.

#MyStopover par Icelandair en Image

#MyStopover par Icelandair en Image

Cette initiative est en fait un vraie action de marketing pour attirer de nouveaux vacanciers qui ne seraient pas venus sans un coup de pouce. Car c’est vrai, à part des amateurs de randos difficiles (et autres férus de Nature dans des conditions extrêmes), qui a déjà envisagé de partir en Islande pour les vacances ? Trop froid, trop dans le Nord, trop de nuit, trop de jour (oui ça dépend de la saison !)…L’offre #MyStopover est adaptée aux personnes (comme moi) qui veulent découvrir le pays du geyser et de Bjork mais qui n’ont pas forcément prévu d’y passer toute leur vacances !

Et ça marche ! Depuis son lancement en 2014, des milliers d’internautes à travers le monde se sont identifiés sur Twitter et Instagram avec le hashtag #MyStopover.

 

 

Point de vue de voyageuse :

Clairement cette offre est géniale. J’ai personnellement adoré #MyStopover en Islande, c’est une expérience inoubliable. Voici mes quelques conseils si vous aussi vous voulez en bénéficier.

  • En moins de 7 jours on a le temps de découvrir un bon bout de l’Islande et en prendre pleins les yeux. Je pense que 4 jours est suffisant car il y a déjà beaucoup à voir sur la côte Sud. Ce n’est pas la peine de parcourir toute l’île.
  • De plus l’Islande est chère alors plus on y reste, moins on a de budget pour le reste des vacances (là où on a prévu d’aller à l’origine, vous me suivez ?)
  • Aussi, il y a peu d’offres d’hébergements. Penser à les réserver à l’avance.
  • Je recommande un jour à Reykjavík et 3 jours à parcourir les routes désertes et caillouteuses.
  • Pensez à louer une voiture tout terrain, parfois il n’y a pas vraiment de route 😉

 

Point de vue de marketeuse :

Icelandair est un exemple d’entreprise qui maîtrise parfaitement son mix marketing.

  • Niveau prix, la compagnie est très compétitive. Elle pratique notamment des prix low-cost (sans repas gratuit à bord, peu de nouveaux films à bord, etc.) pour attirer le plus de profils voyageurs différents. Grâce à cette maîtrise du prix elle se retrouve très facilement dans les top 3 des comparateurs de vols sur internet et devient donc très visible.
  • Niveau produit, de ses faiblesses elle en fait des atouts. « C’est loin, faites une halte en cours de route ! ». Les vols transatlantiques obligent (souvent) une escale technique obligatoire, Icelandair en a fait son atout en préconisant de visiter son île !
  • Avec plus de 15 langues différentes sur son site internet, Icelandair est capable de gérer directement les commandes des particuliers sans passer par un intermédiaire.
  • Sa communication ludique et décalée en fait une marque proche de ses clients. Icelandair la maîtrise de A à Z, de l’affiche du métro à la vidéo de sécurité à bord en passant par la communication sur les serviettes à bord.
Icelandair - Communication à bord

Icelandair – Communication à bord

Icelandair pourrait clairement faire partie des études de cas des écoles de commerce. L’entreprise ne vend pas qu’un vol en avion mais vend avant tout une découverte de l’Islande !

Pourquoi on tombe toujours sur des Français à l’étranger ?

Les français voyagent à l'étranger

C’est un constat que j’ai fait, il n’y a pas un voyage où je n’ai pas croisé de Français à l’étranger. Sommes-nous si nombreux ? Serions-nous les Chinois européens du voyage ? Voici mon explication.

Lire la suite